Une étoile cousue main

« […] Mais Simon savait déjà. Il savait qu’il ne pouvait faire confiance qu’aux arbres, qu’aux fleurs, qu’aux oiseaux. Il avait appris à vite se cacher, dans des placards, des trous improvisés. Quand sa mère faisait mine de ne pas le connaître, pour le protéger, il jouait le jeu. Tout l’amusait, Simon. Cela amusait ses six ans. » Les tiroirs de Rebecca Wengrow débordent d’écrits subtils comme l’air de la vie. Ces trois nouvelles nous racontent, avec tendresse, la fragilité humaine.

Continuer à lire … « Une étoile cousue main »
Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer