Pantheisticon

L’antidote au Da Vinci Code !

Texte intégral présenté par Antoine Peillon.

Double ISBN : 2-915651-46-9 (Le Bord de l’Eau) et 2-35218‑004-X (La Luminade). Gencod :  9782915651461.

Rayons : Philosophie, Histoire, Sciences, Écologie, Religion, Franc-maçonnerie, Ésotérisme.

            John Toland (1670-1722), philosophe irlandais, libre penseur, républicain, espion britannique sur le Continent, précurseur de la franc-maçonnerie, fondateur du Druid Order, inventeur du panthéisme, eut une influence majeure sur toutes les Lumières européennes, notamment sur La Mettrie, Voltaire, le baron d’Holbach, Buffon et Diderot, lequel puisa dans l’œuvre radicale et souvent clandestine du Britannique l’essentiel de son « matérialisme enchanté ».

Certes, le grand Paul Hazard (La Crise de la conscience européenne, 1961), le reconnaissait comme champion de la diffusion massive du déisme en Angleterre et le joignait à Locke comme l’une des deux sources principales des Lumières. Mais l’Histoire est parfois oublieuse des génies de cette trempe ! « Toland ? Bien oublié, Toland ! Cependant, ce fut un philosophe dangereux pour son époque… », s’exclamait, en 1926, Albert Lantoine, en ouverture de sa formidable étude du philosophe panthéiste, la seule publiée en français jusqu’à ce jour.

Le Pantheisticon, sans doute tiré à seulement cinquante exemplaires, à Londres, en 1720, fut distribué, de la main à la main, par son auteur à ses amis (Free-Thinkers, francs-maçons, déistes, matérialistes ou libertins anglais) et naturalistes de toute l’Europe des Lumières. Ouvrage le plus « engagé » de Toland, mettant en scène un banquet philosophique à la façon des « Anciens » et des agapes maçonniques, le Pantheisticon développe les idées scientifiques, morales, politiques et métaphysiques les plus avancées de son époque. Dépassant tout à la fois Newton, Locke et Spinoza, qu’il connaît mieux que tout autre, Toland offre ainsi à ses contemporains (dont les plus illustres philosophes des Lumières), la profession de foi radieuse et vitaliste d’une laïcité républicaine et de l’écologie avant la lettre.

Antoine Peillon, historien et philosophe de formation, longtemps journaliste, fabricant de presse et syndicaliste, est passionné par l’étude des « Lumières radicales » qui fondèrent, dès la fin du XVIIe siècle, la modernité européenne, voire l’essentiel de la pensée républicaine et laïque des XIXe et XXe siècles français. Il travaille actuellement sur les sources ésotériques des idéologies progressistes contemporaines (positivisme, solidarisme et socialisme).

Continuer à lire … « Pantheisticon »
Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer